Andragogie et pédagogie active

Quand on apprend à jouer tout seul au piano, à son gré, c’est de la pédagogie active. Une nouvelle compétence est acquise, seul face à l’instrument. Mais qu’un virtuose s’applique à corriger une mauvaise posture, nous parlons alors d’andragogie. La compétence acquise est revisitée, elle peut évoluer par mimétisme ou discipline.

Cela dit, nous parlons plus communément de péda-gogie, comme pour les enfants, parce que le terme andra-gogie n’est pas très évocateur. La pédagogie employée sur ce site respecte en cela l’adulte en chacun, considérant ses compétences et ses acquis. Et cette pédagogie est ici qualifiée d’active parce que l’apprenant détermine seul, face aux savoirs proposés, sa stratégie et ses objectifs. Il est néanmoins assisté, au besoin guidé, par l’agent touristique de son pèlerinage cognitif.

Différentes formes de pédagogie existent, respectivement adaptées aux compétences de savoir, savoir-faire, savoir-être, et toutes sont pertinentes. Ainsi, une pédagogie frontale (le maître sait, l’élève écoute) est parfaite pour inculquer nos savoirs disciplinaires, nos lois et notre histoire, nous la nommons instruction. La pédagogie par l’exemple (l’artisan fait, l’apprenti reproduit) est idéale pour transmettre les savoir-faire, nous la retrouvons dans la formation professionnelle. Mais la pédagogie active (l’accompagnant discret sert de garde-fou), est la seule à garantir le développement des compétences de savoir-être, à la manière de nos leçons de vie.

Connais-toi par toi-même, notre approche pédagogique s’inscrit dans cette dimension socratique.